· 

Le tabac

Comment et quand le tabac a t-il été introduit en France ? 

 

Les premières graines de tabac furent rapportées en Europe en 1520.

 

Au Portugal, quelques années plus tard, le tabac était cultivé et utilisé comme une plante médicinale.

 

Jean Nicot, ambassadeur de France au Portugal à cette époque, envoya en 1561 des feuilles de tabac râpées à Catherine de Médicis, reine de France.

 

Le tabac fut décrit à la reine comme une plante qui pouvait soulager ses terribles migraines. Elle donna l’ordre d’en cultiver en Bretagne, en Gascogne et en Alsace. 

Les grandes dates du tabac

  • 1492     Christophe Colomb découvre l’Amérique et s’aperçoit que les Indiens fument une plante nommée petum.
  • 1520     Les premières graines de tabac sont rapportées en Europe.
  • 1561      Jean Nicot envoit des feuilles de tabac râpées à Catherine de Médicis, reine de France.
  • 1629     Richelieu crée le premier impôt sur le tabac.
  • 1681      Colbert instaure le monopole d’Etat de la vente et la fabrication du tabac.
  • 1809     La nicotine est découverte par Louis Nicolas Vauquelin.
  • 1830     Les premières cigarettes fabriquées de façon industrielle apparaissent.
  • 1843     La première machine à fabriquer les cigarettes est inventée.
  • 1950     Les premières études épidémiologiques prouvent la toxicité du tabac
  • 2000    L’Etat français se désengage de la Seita.

 

 

La cigarette 

 

La fumée inhalée d’une cigarette contient plus de 4 000 composés chimiques dont plus de 70 sont cancérigènes. 

 

Toute plante qui brûle dégage naturellement des composés chimiques et la plante de tabac ne fait pas exception.

 

Les substances chimiques libérées par la combustion des produits du tabac proviennent du sol, des fabricants et de la combustion elle-même (brûler quelque chose crée de nouveaux composés chimiques). Toutes ces substances sont des poisons lorsqu’elles sont inhalées.

 

 

Le tabac à rouler

 

La quantité de nicotine, de goudron et de carbone qu’inhale un fumeur avec une cigarette roulée à la main est 3 à 6 fois plus importante par rapport aux cigarettes industrielles.

(Ce chiffre varie en fonction du type de tabac, du papier à cigarette et de la façon dont la cigarette a été roulée.)

 

 Au tabac à rouler, on ajoute encore des produits supplémentaires afin d’éviter que le tabac ne s’agglutine pas.

 

La combustion est attisée car  il y aura toujours plus d’air entre les fibres. Par cette chaleur plus élevée, les substances toxiques se libèrent avec plus de force et pénètrent plus profondément dans les voies respiratoires.


La chicha

 

Plus nocif que la cigarette !

 

1 bouffée de chicha = 1 cigarette

 

Une séance de chicha entre amis qui dure entre 45 mn et 1h, représente l'équivalent de 2 paquets de cigarette ! Soit 40 cigarette par personnes.

 

L'eau, sous ses airs inoffensifs, rend la fumée de chicha encore plus dangereuse. En effet elle refroidit la fumée et permet donc de prendre de longue et grande inspiration qui intoxiquent davantage.


Les substances toxiques les plus connues sont :

  • Le goudron, responsable des cancers liés au tabagisme et qui a un effet nocif sur les tissus et les muqueuses ;
  • Des gaz toxiques comme le monoxyde de carbone, qui provoque l'augmentation de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle, et les risques cardiovasculaires. 
  • Des métaux lourds tels que le mercure ou le plomb ;
  • Divers agents de saveur 
  • La nicotine, un alcaloïde puissant, qui est la substance qui entraîne la dépendance. Elle apparaît dès les premières semaines d’exposition et pour une faible consommation de tabac.

 

La dépendance physique, psychologique et comportementale 

 

La dépendance physique 

 

Elle est due principalement à la présence de nicotine dans le tabac qui aboutit à la libération de la dopamine. Cette dépendance se traduit par la fameuse sensation de manque évoquée plus haut ;

 

La dépendance psychologique ou psychique 

 

Elle est liée aux effets psychoactifs de la nicotine qui procure du plaisir, de la détente, mais également une action anxiolytique, coupe-faim, etc. Elle dure plus longtemps que la dépendance physique. Les personnes souffrant de ce type de dépendance ont besoin de cigarettes pour réfléchir, pour se relaxer, etc...

 

La dépendance environnementale ou comportementale 

 

 

Le tabac est associé à des circonstances, à des personnes et à des lieux qui suscitent l'envie de fumer. Elle dépend de la pression sociale et de l'entourage de chaque fumeur.

 

Le tabac, à cause de la nicotine qu'il contient, est une drogue.

La dépendance à la nicotine est aussi puissante que celle causée par la cocaïne et l'héroïne.

 


Sortir de la dépendance 

 

Plusieurs méthodes sont à votre disposition pour diminuer votre consommation ou pour arrêter définitivement ! 

 

 

 

 

 Les patchs

 

Une fois qu’il est collé, l’utilisateur n’a plus à s’occuper de son patch pendant 16 ou 24 heures. Souvent, le patch tout seul ne suffit pas. Les résultats sont meilleurs lorsqu’il est associé à des gommes ou des pastilles à sucer.

 

Les gommes à mâcher

 

Les gommes soulagent rapidement les désagréments liés à l’arrêt du tabac en les diminuant nettement, voire en les supprimant. Elles permettent de réduire ou d’éviter la prise de poids après l’arrêt du tabac.

 

Les comprimés à sucer

 

Les comprimés et les pastilles de nicotine fonctionnent selon le même principe que les gommes mais sans les inconvénients liés à la mastication.

 

L’inhaleur

 

Cela ressemble à une cigarette en plastique. L’air aspiré lors de l’utilisation de l’inhaleur est chargé de micro-gouttelettes de nicotine qui viennent se déposer sur la muqueuse buccale.

 

La varénicline (Champix)

 

Cette molécule a subi un mauvais procès. C’est actuellement le médicament le plus efficace dont on dispose. Depuis novembre 2016, il est remboursé à 65% par la sécurité sociale.

(Inconvénients : 25 à 35% des patients qui prennent ce médicament font des insomnies).

 

La cigarette éléctronique

 

L’utilisation de l’e-cigarette conjuguée à l’arrêt total du tabac, permet de réduire les risques de développer des maladies liées au tabac, comme les cancers, les troubles respiratoires ou cardiaques. (Inconvénients : la cigarette électronique est considérée comme un produit de consommation et non comme un dispositif médicale donc nous ne disposons pas de données sur ses effets indésirables éventuels).

J'espère que cette article t'a plu, que tu as appris de nombreuses informations dont tu pourras te servir auprès de tes proches ! 

 

Je t'invite à remplir ce questionnaire  qui t'aidera à connaitre ta dépendance au tabac!

Rédaction : Kenza, service civique.

Écrire commentaire

Commentaires: 0