· 

La maltraitance envers les enfants.

      Bonjour à toi. J'espère que tu vas bien et que malgré le "déconfinement" tu restes vigilant ! N'oublie pas les gestes barrières, le masque pour sortir et de bien te laver les mains !

       Comme tu l’as lu dans le titre aujourd’hui j’ai eu envie de te parler d'un sujet un peu plus difficile que d'habitude : la maltraitance envers les enfants. Pourquoi ce sujet ? Parce que, malheureusement, en ces temps de confinement de nombreux enfants se sont retrouvés enfermés avec des parents violents 24 heures sur 24 et ils n’ont plus eu d’échappatoires (école, sport …). Peut-être que c’est le cas d’un enfant que tu connais, un voisin, un cousin, toi-même … Si c’est le cas, tu n’es pas seul, ne crois pas ça. 

      Avant de commencer mon article je souhaite te faire connaitre le numéro le PLUS important : le 119, c’est le numéro d’appel de l’enfance en danger ! Il est ouvert 24h/24, gratuit, anonyme si tu le souhaites & il n’apparaît pas sur ta facture de téléphone. 

Si tu constates un danger, des cris, des coups, des bleus sur un enfant, si tu vois des violences, ou simplement si tu as un doute sur une maltraitance : n’hésite pas !! Appel ce numéro, tu peux sauver une vie

 

      Il s’agit là d’une urgence vitale, d’un risque beaucoup trop important pour que l’on se dise que ce n’est pas notre problème. Il faut agir avant qu’il ne soit trop tard.

        Toi aussi, si tu te reconnais dans cet article ; si tu es victime de n’importe quel acte de maltraitance : ce n’est pas normal, personne n’a le droit de te traiter ainsi et ce n’est pas « trahir » tes parents (famille, tuteurs ou autres) que d’appeler ce numéro. 

 

Essaye de te mettre à l’écart de ta famille si tu le peux et appelle, à n’importe quel moment.

 

       Donc en second lieu j’aimerais te parler de la maltraitance.

 

Est-ce que tu sais ce que c’est la maltraitance envers les enfants ? 

 

       Selon l’OMS (organisation mondiale de la santé) il s’agit de « toutes les formes de mauvais traitements physiques et/ou affectifs, de sévices sexuels, de négligence ou de traitement négligent, ou d’exploitation commerciale ou autre, entrainant un préjudice réel ou potentiel pour la santé de l’enfant, sa survie, son développement ou sa dignité dans le contexte d’une relation de responsabilité, de confiance ou de pouvoir »

 

Concrètement ?

        Personne n’a le droit de te toucher sexuellement, de te rabaisser, de te frapper, de se servir de toi pour avoir de l’argent, de remettre en cause ta dignité, de te menacer, de t’intimider, de t’obliger à prendre des substances. PERSONNE

       

       

        Ce n’est pas parce que tu es un enfant, que tu as peur, que tu es plus jeune que la personne ou que tu te sens plus faible qu’elle, que tu dois te laisser faire. Même si c'est une personne que tu connais bien, qui vit chez toi, que tu aimes peut-être même, tu PEUX en parler. Tu as des droits comme tout le monde.

 

       Tu as le droit de dire non, de refuser quelque chose qui te met mal à l’aise, qui te fait mal, qui te dégoute, qui te fait peur.

Tu as le droit d'en parler, d'en parler à un membre de ta famille en qui tu as confiance, à un voisin, un cousin, un ami, un adulte quiconque. 

 

     Tu es un humain, comme les adultes et c’est ta propre vie. Pas celle de tes parents, pas celle des autres.

 

 

 

 

 

Où est-ce que l’on peut trouver de la maltraitance envers les enfants ?

 

Un peu partout j’ai envie de te dire, à la maison, dans la famille, à l’école, dans ton quartier, sur internet … Il faut être vigilant partout pour remarquer les signes. 

Pourquoi je t’ai parlé du confinement au début de l’article ?

 

      C’est simple, le fait que les parents n’aillent pas travailler ou fassent du télétravail implique qu’ils restent à la maison toute la journée (confinés…), ça + la pression que l’on met sur le travail scolaire à la maison, la pression à être les uns sur les autres ; tout ça peut envenimer une situation qui était déjà désastreuse.

Les enfants peuvent en souffrir énormément, notamment qu'en ce moment ils ne peuvent plus sortir et n’ont peut-être plus de contact avec l’extérieur.

  

Comment aider un enfant victime de maltraitance ?

 

        S’il vient te parler, ne le rejette pas, écoute-le et rassure-le : il n’est pas fautif, ce n’est pas de sa faute, c’est une victime. Ensuite, appelle le 119. Il faut l’aider. 

       

       Comme je te l'ai dit les enfants victimes d'abus et de violences sont des victimes d'agresseurs. Et comme pour tous agresseurs, la loi prévoit des sanctions. Ils encourent des peines de prison et également des amendes relativement importantes. 

 

             Tu peux avoir peur, peur de dénoncer, peur de porter plainte, peur de trahir ceux que tu aimes. C'est normal. Mais rappelle toi que la vie d'un enfant peut-être en jeu, que ta propre vie peut l'être. Parles-en a quelqu'un, n'hésite surtout pas

 

Tu connais peut-être Thierry Beccaro, le présentateur de MOTUS ? Il a subi des violences étant enfant et il se livre dans cette vidéo de BRUT, je te laisse le lien si tu souhaites aller la regarder : juste ici. 

 

Rédaction : Chloé, Service civique. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0