· 

Les méthodes de contraception.

        Salut tout le monde ! Comme promis, je reviens dans un nouvel article pour te parler des différentes méthodes de contraception qui te sont proposées ! Eh oui, si tu te lances dans ta vie sexuelle, ou non (tu peux juste vouloir te tenir informé.e !) ou si tu penses utiliser une méthode qui ne te convient pas, je t’invite à continuer ta lecture pour voir toutes les possibilités qui s’offrent à toi. 

J’ai décidé de découper cet article en deux, les méthodes de contraceptions hormonales (avec des hormones donc…) et celles sans hormones

 

On va commencer par celle sans hormones tu veux bien.

 

      Les préservatifs.

 

        Premièrement si tu commences ta vie sexuelle ou simplement que tu viens de rencontrer un nouveau partenaire, je te conseille de toujours utiliser un préservatif. Pourquoi ? Parce que seul le préservatif vous protège des IST !! tant qu’aucun de vous n’a fait les tests de dépistage utilise le (je te laisse lire mon article consacré aux IST). 

 

Donc, le préservatif, qu’est-ce que c’est ?

 

Il en existe deux types : 

- Le masculin : Fait de latex principalement (attention aux allergies) il va retenir le sperme et empêcher le contact avec les muqueuses. Il faut le changer à chaque rapport !! et ne jamais en mettre deux l’un sur l’autre. Il est très efficace s’il est BIEN utilisé mais il arrive qu’il glisse, se déchire … Tu peux en trouver dans les grandes surfaces, en pharmacie, dans des distributeurs automatiques ... et gratuitement chez nous, à l’Espace Santé Jeunes de Cannes !

Depuis quelques années il existe 2 marques de préservatifs remboursées à 60% : la marque "Eden", et la marque "Sortez couvert!". Tu peux les demander à ton médecin (ou ta sage femme) qui te feront une ordonnance. 

 

- Le féminin : Comme son homologue masculin, il va retenir le sperme et éviter la fécondation. Il peut se mettre plusieurs heures avant un rapport sexuel mais doit être changé à chaque rapport ! Ne pas utiliser les deux préservatifs ensemble : c’est l’un ou l’autre. Trouvables en pharmacie mais gratuitement dans les CPEF (Centres de Planification et d'Éducation Familiale), dans les CeGIDD (centres gratuits d’information de dépistage et de diagnostic).

 

 

La cape cervicale

 

        Elle se glisse au fond du vagin (sur le col de l’utérus) et va empêcher le passage des spermatozoïdes. Tu la poses jusqu’à 2 heures avant un rapport sexuel et elle doit être laissée en place pendant 8 heures après ledit rapport. 

A utiliser en + des spermicides pour une meilleure efficacité. Elle peut être lavée après chaque utilisation puis réutilisée.

Ce n’est pas la méthode de contraception la plus efficace !

Tu peux te la procurer en pharmacie ou auprès des CPEF, après avoir vu ton le médecin/sage-femme. Elle n’est pas remboursée.

 

Le diaphragme.

 

        Il peut être en latex ou en silicone (attention aux allergies au latex) et se glisse contre le col de l’utérus pour empêcher le passage des spermatozoïdes. Il agit exactement comme la cape cervicale (mettre jusqu’à 2h avant un rapport ; lavable et réutilisable ; à utiliser avec les spermicides…).

 

Cependant, sa mise en place peut ne pas plaire à certaines femmes. A toi de voir si tu te sens capable de l’utiliser. 

 

 

Les spermicides. 

 

        Monsieur, ne t’inquiète pas c’est sans danger. Il s’agit simplement d’une substance qui va rendre inactifs les spermatozoïdes. Sous forme de crèmes ou d’ovules, ils s’insèrent au fond du vagin. 

Leur efficacité n’est pas des plus sûrs, il est donc indiqué de l’utiliser en complément d’une protection « barrière » comme les préservatifs/diaphragme ou cape cervicale. 

Attention tout de même : 

  • Ne pas utiliser de savon pendant 6 à 8h après un rapport, car il peut inactiver les spermicides.
  • Si tu dois faire des injections vaginales ne pas les faire dans les 6h suivants le rapport.

Points positifs : ils sont discrets, sans ordonnance, associé aux préservatifs ils sont bien + efficaces, ils servent de lubrifiant vaginal. 

Il faut tout de même une certaine habitude pour être utilisé facilement. Ils ne sont cependant pas remboursés et sont peu efficaces en utilisation seule !

 

Ne pas utiliser si : tu souffres d’une IST, d’une mycose ou d’une plaie au vagin. 

Si tu allaites, demande conseil à ton pharmacien, il existe des spermicides compatibles avec l’allaitement !

 

Petit entre deux ...

 

Le DIU (dispositif intra-utérin) ou stérilet. 

        Tu as peut-être déjà entendu parler du stérilet ou plutôt du DIU ? C’est un moyen de contraception en forme de T inséré dans l’utérus par un médecin ou une sage-femme. Pourquoi je le mets entre les deux parties de mon article ? Parce que là encore il en existe 2 types (avec ou sans hormones)

  • Le DIU en cuivre : Le cuivre rend les spermatozoïdes inactifs.
  • Le DIU hormonal : Il va délivrer une hormone en petite quantité qui va avoir pour effets d’épaissir les sécrétions du col de l’utérus et donc empêcher les spermatozoïdes de passer ET peut diminuer la durée et le volume des règles. Si tu n’as pas tes règles en ayant un stérilet hormonal c’est sans danger ne t’inquiète pas.

Pourquoi l’un plus que l’autre ? Tout simplement si tu ne veux prendre aucune hormone tu peux te diriger vers le stérilet en cuivre. L’efficacité est la même pour les deux. 

Le DIU peut être gardé entre 3 et 5 ans (avec un suivi régulier tous les ans !) mais tu peux demander à te le faire retirer quand tu le souhaites. 

Il doit être prescrit par un médecin ou une sage-femme et sera à aller chercher en pharmacie et à ramener au médecin pour la pose. La délivrance du stérilet est gratuite et confidentielle en pharmacie pour les mineurs et dans les CPEF. 

 

 

 

Les méthodes contraceptives hormonales.

 

La pilule.

      Pour une première expérience ou simplement pour de nombreuses autres raisons (règles très douloureuses, acné importante…) beaucoup de jeunes filles se font prescrire la pilule. Tu peux l’utiliser en complément des préservatifs, c’est ce qu’on appelle la double protection !

 

Mais, est-ce que tu sais ce que c’est la pilule ? 

 

        Les pilules ce sont des hormones qui ressemblent à celles que ton corps produit naturellement. Elle est efficace à près de 99,7%, ce qui est théoriquement très bien, mais dans les faits… c’est plus compliqué. Pourquoi ? A cause des oublis principalement ou si tu vomis juste après et bonjour la panique ! Si tu es une personne ordonnée et organisée et que tu sais que tu la prendras à la même heure tous les jours, alors c’est peut-être une méthode faite pour toi. Dans le cas contraire, tu as le choix ne t’inquiète pas. 

 

Ou se la procurer ? La pilule est prescrite sur ordonnance par un médecin ou une sage-femme et tu peux la trouver en pharmacie. Il en existe pour différents prix, n’hésite pas à en parler avec ton gynécologue/médecin. 

 

Petit aparté : les chercheurs sont actuellement en train de tester et de mettre au point une pilule contraceptive masculine ! Oui, oui, pour vous messieurs. La contraception n’est pas qu’une affaire de femme, les hommes aussi doivent prendre leur responsabilité.

 

L’implant. 

 

        Qu’est-ce ?? C’est un tout petit bâtonnet en plastique inséré sous la peau par un médecin, qui va délivrer des petites quantités d’hormones, ce qui va empêcher l’ovulation. Il peut être enlevé quand tu le désires. Efficace a 99,9% pendant 3 ans, après il doit être retiré et un autre peut être remis.

 

C’est un moyen de contraception qui ne nécessite pas de prise journalière, tu ne peux donc pas l’oublier et prendre un risque lors d’un rapport.

 

Pour mettre en place un implant, tu dois en discuter avec ton médecin. Il existe des contre-indications, mais également un risque de déplacement de l’implant qui reste rare, mais peut-être grave

 

L’anneau vaginal. 

 

      Comme son nom l’indique c’est un petit anneau qui continent des hormones, que l’on va insérer au fond du vagin (comme un tampon) et qui tient environ 3 semaines. Tu le retires la 4e semaine, tes « règles » apparaissent, puis tu le remets pour 3 semaines.

C’est un moyen de contraception efficace et pratique, puisque l’on n’a pas à y penser tous les jours. Il faut cependant veiller à bien remettre un nouvel anneau 7 jours après avoir enlevé l’ancien.

Si l’anneau se retrouver expulsé (depuis – de 3h !) remet le en place après l’avoir rincé, si c’est + de 3h utilise en un autre et utilise un préservatif !

A ne pas prendre si tu as des contre-indications, notamment si tu ne peux pas prendre la pilule !

L’anneau est prescrit par ton médecin, mais n’est pas remboursé.

 

Le patch hormonal. 

 

       C’est un petit patch que l’on va poser sur sa peau et qui contient des hormones. Il faut en coller un chaque semaine pendant 3 semaines, la 4e semaine des saignements apparaissent, mais tu es toujours protégée ! Attention si le patch se décolle, il faut en remettre un le plus rapidement possible, sinon utiliser un préservatif pendant les 7 jours suivants !

 

C’est une méthode de contraception efficace, discrète et pratique (on y pense qu’une fois par semaine)

Comme l’anneau il est prescrit par ton médecin mais n’est pas remboursé. 

 

Les progestatifs injectables. 

 

        Il s’agit d’une injection de progestatifs (hormones) de synthèse à faire tous les 3 mois et qui te protège pendant ces 3 mois. Ils sont très efficaces mais peuvent avoir les mêmes effets indésirables que l’implant, la différence étant qu’ils ne peuvent pas être enlevés une fois injectés. 

N’hésite pas à en parler avec ton médecin, ces injections peuvent être contre-indiquées dans de nombreux cas. C’est lui qui te fera une ordonnance que tu récupéreras en pharmacie. Les injections sont en partie remboursées. 

 

        Ce n’est pas une méthode de contraception à utiliser pour les adolescentes et les jeunes femmes puisqu’ils provoquent une diminution de la densité minérale osseuse et que tu es en période de constitution de ton capital osseux. Je te la présente quand même pour que tu sois informée.

 

       Je t’ai présenté une bonne partie des méthodes de contraception disponibles sur le marché, il existe cependant des méthodes dites « naturelles » qui nécessite une très bonne connaissance de son cycle (même si des imprévus peuvent très vite arriver !) et qui ne sont pas forcément les plus efficaces. Je te laisse les découvrir sur le site d’où je tire toutes mes informations : 

Choisirsacontraception.

Tu y retrouveras toutes les informations que je t’ai donné (avec des points en plus !) et un tableau récapitulatif mais également un petit test de 5min qui te permettra de choisir ta bonne contraception suivant les critères qui te semblent les plus importants, pour toi ! (juste ici) Ce site est une mine d'or pour les informations concernant ta sexualité et ta contraception. 

 

      Une dernière chose, comme je te l’ai dit, un préservatif ça peut craquer, une pilule est vite oubliée … tu peux utiliser une contraception d’urgence : la pilule du lendemain. A utiliser le plus tôt possible pour une meilleure efficacité, mais tu peux la prendre jusqu’à 5 jours après un rapport à risque. 

Ne t’inquiète pas, si tu es mineure tu peux l’obtenir de manière anonyme, gratuite et sans ordonnance en pharmacie (ou dans un CPEF ou chez ton infirmière scolaire). 

 

Je te laisse te rendre sur le site internet du CeGIDD et des Centres de Planification de la région pour avoir toutes leurs coordonnées. 

 

 

Rédaction : Chloé, service civique.

Écrire commentaire

Commentaires: 0